Implique-toi

Comment puis-je devenir bénévole?

Si tu travailles déjà comme bénévole, raconte ton histoire pour inspirer d'autres adolescents comme toi. Tu aimes ton travail en tant que bénévole? Tu y apprends des choses? Tu as des tuyaux pour trouver le meilleur lieu où faire du bénévolat? Peut-être es-tu bénévole dans un programme étudiant de nutrition au sein d'une école de quartier? Nous voulons entendre ce que tu as à dire.

Envoie-nous ton histoire ou une vidéo qui raconte ton expérience de bénévolat par courriel; nous publierons le plus de récits possible. Tous ceux et toutes celles qui nous enverront une histoire, une photo ou une vidéo recevront gratuitement un superbe tee-shirt Espace Jeunesse!

Inspiré

Craig Kielburger - vous
pouvez faire une différence

Lire en transcription

Volontaire dans une école
secondaire

Lire en transcription

Plus d'informations

Inspirez-vous : l'histoire de Connor

Connor Cimowsky
17 ans, de Toronto

Connor

Mon histoire

Après avoir utilisé les ordinateurs appartenant à l'œuvre caritative One Laptop per Child dans notre cours d'informatique de 9e année, avec quelques amis nous avons eu l'idée d'aider d'autres élèves à apprendre à se servir d'un ordi. Le responsable des médias numériques de notre école nous a encouragés à poursuivre cette initiative. Nous avions pour mission d'aider les élèves de l'école secondaire Ntugi situé dans une zone rurale du Kenya.

Bien des défis ne manqueraient pas de mettre des bâtons dans nos roues :

  • Électricité – comme il n'y avait pas de réseau électrique dans la zone de notre école, il fallait trouver le moyen d'alimenter les ordinateurs portatifs. Au Kenya le soleil brille tous les jours, nous avons donc opté pour des panneaux solaires.
  • Accès à Internet – il nous fallait un moyen fiable d'accéder sans fil à Internet pour que les élèves puissent travailler sur leurs ordinateurs portables à l'école.
  • Trouver l'appui nécessaire pour notre projet au Kenya – lors de notre première rencontre avec les profs de Ntugi, ceux-ci ne semblaient pas trop réceptifs à notre initiative. Rien de surprenant : quelle aurait été la réaction de mes profs si un jeune Kényan venait leur annoncer qu'il voulait restructurer leurs méthodes d'enseignement? Cependant, ils ont écouté notre proposition, et quand nous avons terminé notre présentation, ils se sont montrés sincèrement intéressés à transformer Ntugi en un centre d'apprentissage doté d'ordinateurs portables.
  • Formation des élèves – avant notre arrivée à l'école, aucun élève de Ntugi n'avait eu l'usage d'un ordinateur ou de l'Internet. Nous avons donc conçu des leçons pour tout leur apprendre, à partir de la mise en route de l'ordinateur jusqu'au traitement des résultats de laboratoire.

Grâce aux dons de nos familles et amis, nous avons réussi à payer les équipements et un abonnement mensuel à Internet. Les ordinateurs portables étaient un don d'une famille. Notre équipe a dispensé la formation à tout le corps enseignant et aux élèves.

Essayer d'expliquer une notion aussi abstraite que l'Internet est une affaire difficile – mais notre enseignant a simplifié la tâche en notant que Google était une sorte de « secrétaire de direction ».

« Vous demandez quelque chose à M. Google, et il consulte toutes les bibliothèques de la planète, trouve chaque livre qui contient des informations associées à votre question. Il ouvre chaque livre à la page où figure la réponse à votre question, puis trie ces millions de livres par ordre d'intérêt. Et il accomplit tout cela en l'espace d'une fraction de seconde. » Les élèves étaient tout à fait perplexes! Quand nous leur avons montré le mode d'emploi, ils étaient stupéfaits.

Le succès de notre projet à Ntugi est allé au-delà de toutes nos espérances. Chaque élève de l'école secondaire a maintenant une bonne maîtrise de l'informatique et est capable d'utiliser son ordinateur portable pour ses devoirs. Les ordinateurs portables ont aussi permis à certains élèves de Ntugi de se classer au palmarès de l'expo-science des provinces de l'Est – ce qu'aucun élève de l'école n'avait réussi à faire auparavant.

Une leçon

« Avoir à partager mon temps efficacement entre mes devoirs scolaires et mes activités pour le projet Ntugi était un énorme défi. Pour consacrer le temps nécessaire aux activités associées à Ntugi, il m'a fallu super bien organiser mes travaux scolaires et j'ai passé bien des soirées à travailler aux préparatifs pour notre voyage. »

« J'ai appris qu'il était possible de surmonter des obstacles qui, au départ, semblaient fort intimidants – il faut travailler d'arrache-pied et persévérer. Avec mon équipe nous avons atteint des résultats que je n'aurais jamais imaginés – c'est le travail s'équipe qui a rendu cela possible. »

Une inspiration

« Assurez-vous d'avoir les connaissances techniques nécessaires pour attaquer votre projet et l'achever. Ne vous laissez pas décourager par des obstacles qui, à premier abord, sont intimidants. Du travail acharné, un bon plan et de la persévérance vous permettront toujours de réussir. »

Connor Cimowsky avait 15 ans quand, avec trois amis, il a organisé et mis en oeuvre le projet Ntugi. Grâce à ce travail, l'école secondaire Ntugi Secondary School est passée de la 17e place à la 8e dans le classement de district, après sa première année d'ordinateurs portables. Connor et son copain Amal Chandaria ont créé créé une courte vidéo qui illustre leurs difficultés et réalisations à l'école (Disponible en anglais seulement). Cette vidéo a remporté en 2009 le prix décerné par la National Middle School Association. Connor a été mis en nomination pour le concours Mike & Ike's 2010 Ante Up - Canada's Top Three Inspirational Young Leaders.

E-courriel | Facebook | Youtube