>

Inspirez-vous : l'histoire de Dominique

Dominique Molzan
22 ans, d'Ottawa

Dominique

Mon histoire

Quand j'avais 13 ans, mes parents ont divorcé. Même si je m'attendais au divorce, la nouvelle m'a totalement démoralisée. Mes parents se querellaient souvent, et je m'entendais très mal avec mon père.

Le divorce de mes parents m'a fortement affectée sur le plan scolaire, social et émotionnel. Au début, j'ai pris du retard dans mes devoirs. Puis, j'ai vite compris que personne ne pouvait m'obliger à faire des choses qui n'avaient aucun intérêt pour moi. Alors j'ai délaissé mes études, j'ai commencé à fumer, à prendre des drogues et à boire de l'alcool. J'étais déprimée, en colère et égarée.

À mes 17 ans, les choses ont changé. Ayant appris que j'étais enceinte, j'ai immédiatement réalisé que je devais prendre soin de moi-même. J'ai commencé par ne plus consommer de drogues. Peu de temps après, j'ai arrêté de fumer. J'ai rompu avec les personnes qui n'avaient pas une tellement bonne influence sur moi. Je crois que, pour moi, ce sont les abstentions plutôt que les actes qui ont fait toute la différence.

Maintenant je suis la maman de deux merveilleux enfants et je fais des études de travail social au collège. Je suis très occupée à trouver un équilibre entre mes obligations à l'égard de mes études et ma vie familiale. Pendant mes heures de cours, mes enfants vont à la garderie. Une fois ma journée terminée, je les emmène à la maison où nous commençons la routine de la soirée : le dîner, le bain, la lecture et le dodo. Je fais mes devoirs pendant que les enfants dorment. Ce n'est pas facile de partager sa vie entre les études et les enfants, mais le fait que j'ai une passion pour mes études collégiales aide pour beaucoup.

Les gens qui connaissent mes circonstances et les obstacles que je dois surmonter quotidiennement en tant que jeune chef de famille monoparentale me font des éloges. Oui, cette reconnaissance de mon travail est très gratifiante. Mais en vérité, je ne vois pas pourquoi j'ai besoin de reconnaissance pour des choses que, selon moi, je devrais faire de toute façon. Il suffit que je me sente bien dans ma peau et que je sois satisfaite de mes progrès et réussites. Avoir la satisfaction de ses propres efforts, c'est un sentiment extraordinaire.

Une leçon

Les nombreux défis que j'ai affrontés pendant mon adolescence ont façonné la femme que je suis devenue aujourd'hui. J'ai la conviction que ces défis se sont présentés à moi pour que je sois capable de m'identifier aux personnes avec lesquelles je travaille aujourd'hui, en tant que bénévole à la Ottawa Mission et au centre détresse-secours d'Ottawa. Je considère que mon passé est un cadeau qui m'aide à forger des liens respectueux avec les clients que je rencontre sur le terrain.

Une inspiration

« L'adolescence est une période très difficile. On fait la découverte de soi en vivant dans un monde qui essaie d'imposer ses valeurs et ses règles sur la façon de penser, de s'habiller et d'agir – à l'occasion, d'une manière que vous n'approuvez pas. Les bons amis sont très précieux; chérissez les personnes qui vous acceptent et vous respectent. »

Dominique Molzan s'est vu décerner en 2009 la Distinction des jeunes esprits de la capitale pour sa persévérance à l'école.

Tu as besoin d'aide?

E-courriel | Facebook | Youtube